Sélectionner une page

Quelle aventure vais-je vivre ?

J’ai pleins de billets et j’achète des propriétés pour pouvoir facturer un loyer aux autres joueurs. J’achète aussi des gares et des compagnies de distribution (eau et électricité). Je dois réunir les terrains d’une même couleur pour pouvoir construire des maisons et augmenter mon loyer. Je construis même des hôtels quand j’ai suffisamment d’argent mais attention : si je n’ai plus de quoi payer le loyer à un autre joueur, je fais faillite et perd la partie…

Nombre de joueurs

2-8

Matériel nécessaire

Le jeu Monopoly comprenant :

  • Le plateau de jeu
  • Deux dés
  • Les pions
  • Les Billets
  • Les cartes propriété
  • Les cartes chance et caisse de communauté
  • Les maisons et les Hôtels

Age minimum conseillé

8ans

Temps moyen d’une partie

60 à 90 minutes

Installation du jeu

Je commence par installer le plateau, chaque joueur choisit un pion et le place sur la case départ.
Je dispose les cartes chances et caisse de communauté à leur emplacement sur le plateau.

Qui sera le banquier ?

les joueurs se mettent d’accord pour désigner le banquier, c’est lui qui s’occupera des transactions avec la banque. Il vaut mieux que ce soit un joueur qui connait bien le Monopoly ou du moins qui soit doué en calcul mental.

Je serai banquier pour cette partie !

Je distribue donc l’argent de départ à chacun des joueurs en répartissant bien les différents billets afin d’éviter que chaque tour les joueurs me demandent de leur changer leur billet de 500 pour pouvoir payer 50… Je distribue 1500 € par joueur.

répartition des billets :

2 x 500
4 x 100
1 x 50
1 x 20
2 x 10
1 x 5
5 x 1

Qui commence ?

Pour déterminer qui commence, on utilise un test d’initiative : les joueurs lancent chacun un dé et celui qui fait le plus grand nombre commence.

Le tour de jeu

Quand c’est mon tour je lance les deux dés et j’avance mon pion du nombre de cases correspondant. Si j’ai fait un double, je pourrai rejouer, sinon je passerai les dés au joueur suivant (à ma gauche).
La case sur laquelle je tombe détermine ce que je vais faire pendant mon tour

Les différentes cases sur lesquelles je peux tomber

En bref…

  • Terrain : pour construire des maisons il faut déjà que j’achète un terrain !
  • Gares : les moyens de transports sont essentiels, plus j’en possède, plus je peux vendre cher les titres de transports !
  • Compagnie d’eau ou d’électricité : j’investis dans les services publiques.
  • Chance et caisse de communauté : les aléas de la vie en communauté.
  • Taxes et impots : personne n’y échappe, il vaut mieux garder de quoi les payer.
  • Case départ : tout commence ici et je touche mon salaire en passant par là.
    Prison (simple visite) : Quelle drôle d’idée que de visiter une prison…
  • Parc gratuit : un peu de repos me fera le plus grand bien !
  • allez en prison : ouille… C’est paaas biennnn !

Explication détaillées

Terrain

Si ce terrain appartient déjà à quelqu’un, je dois lui payer le loyer qu’il réclame. Cependant s’il ne réclame pas de loyer, rien ne m’oblige à le payer

Si ce terrain n’appartient à personne, je peux l’acheter pour le prix indiqué sur la case. Je remet au banquier la somme adéquate et il me transmet la carte de propriété correspondante. Je peux maintenant réclamer un loyer chaque fois qu’un joueur s’arrête sur ma propriété. Une fois qu’il est parti, il est trop tard pour lui réclamer ! Oui ! Il faut suivre le jeu ! La carte de propriété me donne toutes les informations dont j’ai besoin comme le loyer d’un terrain nu, le prix de construction d’une maison ou encore la valeur hypothécaire, mais nous y reviendrons plus tard.

Si je choisis de ne pas acheter ce terrain, le banquier le met aux enchères, il doit être vendu dans tous les cas.

Gares

Les gares fonctionnent comme les propriétés, quand je tombe dessus je peux l’acheter ou c’est que quelqu’un la possède déjà, dans ce cas là il peut me réclamer un titre de transport, qui sera plus cher si je possède plusieurs gares.

Chaque gare coûte 200, le prix réclamé à un joueur qui s’arrête dessus est de 25, 50, 100 ou 200, si je possède respectivement 1, 2, 3 ou 4 gares.

Compagnie de distribution d'eau ou d'électricité

De nouveau il s’agit d’un élément que je peux acheter, le prix est de 150, mais cette fois la facture dépend du lancé de dé. Le joueur qui tombe sur ma compagnie doit me payer 4 fois le montant de son lancé de dés. Si les deux compagnies m’appartiennent, il doit me payer 10 fois le montant des dés.

Chance ou caisse de communauté

Quand je tombe sur une de ces cases, je dois piocher la carte correspondante, la lire à haute voix et réaliser ce qui m’est demandé. Cela peut être un coup de chance, ou bien de malchance…

Taxes et impôts

Tout est dans la case, je dois payer la somme demandée, le banquier récupère l’argent et le met à la banque.

Case départ

Comme son nom l’indique, c’est sur cette case que l’on commence la partie !

à chaque fois que je passe par la case départ, je reçois 200. Peu importe si je m’y arrête ou non, je reçois 200 à chaque passage. Il existe aussi une légende urbaine comme quoi lorsque l’on tombe sur cette case on reçoit non pas 200 mais le double : 400… C’est aussi une règle maison qui risque fortement d’augmenter la durée de la partie.

Prison (simple visite)

Quand je tombe sur cette case, rien ne se passe, je suis en simple visite de la prison, et je jouerai mon prochain tour normalement

Allez en prison

Sur cette case en revanche je n’ai plus le choix, je suis conduit tout droit en prison sans même passer par la case départ…

Au tour suivant j’ai différentes solutions pour sortir de prison :

– Je paye la caution de 50 et je sors de prison, lance les dés et avance du nombre de cases correspondant.

– J’utilise une carte “vous êtes libéré de prison”, lance les dés et avance du nombre de case correspondant.

– J’essaye de faire un double. Dans ce cas, j’ai trois essais, un par tour. Si je réussi, je sors immédiatement de prison et avance d’autant que mon lancé de dé. si au troisième essai je n’y arrive toujours pas, je paye obligatoirement 50 pour sortir et je peux avancer.

Je ne peux revenir sur mon choix, si j’ai choisi d’essayer de faire un double, je dois essayer pendant trois tours, je ne peux plus choisir de payer 50 tout de suite pour sortir.

Quand Je suis en prison, je continue de réclamer mes loyers aux autres joueurs !

Parc Gratuit

C’est une case neutre, quand j’arrive dessus, rien ne se passe, j’ai le loisir de profiter de ce parc sans avoir à payer quoi que ce soit. Gratuit ne signifie pas rentable… Beaucoup de joueurs sont persuadés que lorsque l’on paye une taxe ou tout coût lié à une carte chance ou une caisse de communauté, l’argent doit être placé au centre du plateau et est récupéré par le premier à tomber sur cette case Parc gratuit. Cette règle n’existe pas au Monopoly, c’est un amalgame fait avec La Bonne Paye qui propose une règle de ce genre. Au Monopoly jouer de cette manière allonge considérablement le temps d’une partie, or une partie jouée dans les règles peut déjà se révéler très longue. En résumé, tout ce qui n’est pas payé à un autre joueur doit être versé à la banque comme lors d’un achat de propriété.

Conseils sur les enchères :

Le problème des enchères vient souvent d’un casse pied qui propose toujours seulement 1€ de plus que la dernière proposition. Pour éviter cela, le banquier peut demander à chacun d’écrire secrètement sur un bout de papier, la somme maximum qu’il est prêt à payer pour obtenir cette propriété, ainsi que ses initiales. il découvre ensuite celui qui a mis la plus grande somme et ce dernier est tenu de verser à la banque la somme promise en échange de la propriété.
Cependant les enchères classiques peuvent se révéler amusantes. Pour éviter les longues haleines de +10 en +5, et surtout pour qu’un joueur ne puisse enchérir au delà de ses moyens, vous pouvez imposer la pose ! Lorsque quelqu’un fait une proposition, il pose la somme en question sur le plateau devant lui, ainsi lorsque les enchères sont terminés, le banquier n’a plus qu’à récupérer la somme du joueur qui emporte l’enchère.

Maisons et hôtels :

Pour construire une maison, je dois déjà posséder l’ensemble des terrains d’une même couleur. le prix d’une maison est indiqué sur la carte d’un terrain. sur la première ligne les maisons coutent 50, sur la 2eme 100, la 3ème 150 et sur la dernière 200 !
Je répartis au mieux les maisons que j’achète sur les terrains d’une même couleur. En effet, je ne peux avoir trois maison sur un terrain et une seule sur un terrain de la même couleur, je dois en mettre deux sur chacun des terrains. je peux en revanche avoir trois maison sur un terrain et deux maison sur les autres terrains de la même couleur.
Lorsque j’ai 4 maisons sur un terrain, je peux construire un hôtel pour le prix d’une maison supplémentaire. Je ne peux construire qu’un seul hôtel par terrain.
A court d’argent je peux revendre mes maisons et mes hôtels mais seulement pour la moitié de leur prix d’achat.
S’il n’y a plus de maison à la banque, je ne peux en acheter.
Le loyer que je peux réclamer est plus important s’il y a plus de maisons ou un hôtel, tout est détaillé sur la carte de propriété.

L’hypothèque :

Je peux hypothéquer un terrain nu si j’ai besoin d’argent. Dans ce cas je retourne ma carte de propriété et là il m’est indiqué la valeur hypothécaire. La banque me prête cette somme que je devrai rembourser avec 10% d’intérêts pour déshypothéquer mon terrain. Lorsqu’un terrain est hypothéqué, je ne peux plus réclamer de loyer jusqu’à ce qu’il soit déshypothéqué.